realize-it

Realize-it est un programme d’intervention destiné aux adolescents et aux jeunes adultes dont la consommation de cannabis n’est plus occasionnelle, mais est devenue une dépendance (4 à 5 % des consommateurs). Le programme dure 10 semaines et se compose de 5 séances individuelles d’une durée de 50 minutes chacune, à raison d’une séance toutes les deux semaines, ainsi que d’une séance de groupe.

Le programme est fortement structuré et utilise le concept du journal de bord. Cet outil a comme objectif de soutenir de manière optimale les efforts individuels visant à réduire la consommation de cannabis. Chaque participant possède son propre journal qui l’accompagne tout au long du programme. Il y décrit son mode de consommation, et y explique les buts à court et à long terme de son utilisation du cannabis. Le journal de bord rend également attentif aux difficultés qui peuvent résulter d’un changement de consommation. Il aborde en effet des questions relatives aux symptômes du sevrage, à la gestion du « craving » (envie de consommer du cannabis) et aux situations à risque (pairs consommateurs). Le but de cet outil d’auto-observation est de développer des stratégies de contrôle permettant au participant de stabiliser sa consommation à un niveau bas, ou, si possible, de l’arrêter totalement.

Realize-it peut ainsi être classé dans le groupe des programmes faisant appel à la fois à l’« entretien motivationnel », aux éléments cognitifs en lien avec le comportement et au conseil individualisé.

La phase d’expérimentation de Realize-it est terminée. Sept centres y ont participé en Suisse, ainsi que sept en Allemagne. Plus que 300 participants ont commencé le programme, dont la moitié l’a terminé.

Les résultats sont encourageants. La plus grande partie des participants, avant tout les jeunes adultes de plus de 20 ans, a pu réduire sa consommation de cannabis de manière distincte ou même l’arrêter complètement. Le nombre de jours avec consommation a diminué de moitié (de 20 à 10 jours) et la fréquence de consommation a baissé de 3.5 à 1.5 fois par jour. La quantité de produit consommé a également été réduite de manière tendancielle en ce qui concerne le haschisch, et de manière significative en ce qui concerne la marijuana.

Au début du programme, le tiers des participants rencontrait des problèmes psychiques tels qu’une anxiété élevée ou une dépressivité. Ces problèmes psychiques ont également diminué, de telle sorte que nous pouvons constater, chez ce sous-groupe de personnes doublement affectées, aussi bien une amélioration du bien-être qu’une réduction de la consommation.